Le gouvernement ne répond pas à l’urgence sociale !

Par Génération•s

Le gouvernement a présenté hier en conseil des ministres son projet de loi d’urgence pour le pouvoir d’achat. Ce plan ne permet de pas de répondre à l’envolée des prix et à l’urgence sociale.

L’inflation a atteint son plus haut niveau depuis 35 ans, impactant durement les français, en particulier issus des classes populaires qui voient leur pouvoir de vivre se détériorer. Face à cette situation urgente, le plan pouvoir d’achat du gouvernement est insuffisant.

Seuls 25 milliards d’euros de dépenses sont prévus dans ce plan, alors que 50 milliards ont été engrangés par l’État du fait des hausses de recettes de la TVA, liées à la hausse des prix. Les principales revalorisations des prestations sociales et minima sociaux suivent à peine le niveau de l’inflation.

Ce plan ne permet donc pas de répondre durablement aux problèmes de pouvoir d’achat et aux grandes difficultés sociales des classes populaires.

Ce plan d’« urgence » ne prévoit rien concernant les salaires. Alors que la majorité des organisations syndicales réclament de manière urgente une augmentation du SMIC et de l’ensemble de salaires, le gouvernement se contente de petits chèques, de remise et de primes laissés au bon vouloir des employeurs. En 2021 les primes dites « macron » versées en aux salariés étaient en moyenne de 506 euros, bien loin de suffire pour répondre à l’urgence sociale.

Malgré la situation dramatique dans laquelle les étudiants se trouvent, ils doivent se contenter des miettes. En effet à l’exception d’une prolongation du ticket-restaurant universitaire à 1 euro, et d’une hypothétique revalorisation des bourses rien n’est prévu pour répondre à leurs besoins.

Enfin Génération.s tient également à dénoncer la suppression de la redevance audiovisuelle présentée de manière mensongère comme une mesure pour le pouvoir d’achat. Cette mesure en plus de fragiliser l’Independence de l’audiovisuel ne permettra pas d’augmenter le pouvoir d’achat des ménages qui vont voir se répercuter cette suppression ailleurs.

Pour répondre à l’urgence sociale, Génération.s, le Pôle Écologiste et la NUPES proposent :

– Une augmentation immédiate du SMIC à 1 500 euros nets dès le 1er août 2022 ainsi que la convocation de conférences sociales annuelles par branche, pour négocier la grille des salaires.
– Qu’aucune pension de retraite pour une carrière complète ne soit inférieure au SMIC.
– La revalorisation des aides personnelles au logement et de la valeur du point d’indice des fonctionnaires de 10 %
– D’étendre à l’ensemble du territoire l’encadrement des loyers
– La déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapé
– L’instauration d’une première tranche gratuite de consommation d’électricité, de chaleur, d’eau, de gaz.

Ses différentes mesures détaillées dans la proposition de loi pouvoir d’achat de la NUPES seront financées par une taxe exceptionnelle de 25% sur les supers profits des sociétés pétrolières et gazières, des sociétés de transport maritime et des concessionnaires d’autoroutes.

Les différentes mesures du plan pouvoir d’achat du gouvernement ne sont pas à la hauteur de la crise sociale que nous affrontons. Il est urgent que le gouvernement sorte de sa logique néolibérale et prennent enfin des mesures ambitieuses capables de répondre à l’urgence sociale.

aucun commentaire

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *