La République des égaux-ales Loi Asile et Immigration : ils ont osé !

Presque un an après avoir été élu pour faire barrage à l'extrême droite, Emmanuel Macron vient d'obtenir de sa majorité qu'elle vote la loi la plus la plus répressive en matière d'immigration de l'histoire de la Vème République.

Combattu par les associations, les collectifs, les organismes de défense des Droits de l'Homme, et des centaines de milliers de citoyens, le texte inhumain et injuste de Gérard Collomb a été voté hier soir par l'Assemblée nationale. C'est un coup dur pour les valeurs de la République, pour nos principes d'humanité et de dignité. Plusieurs dizaines d’associations, réunies sous l’égide des États généraux des migrations, le Défenseur des droits ainsi que de nombreux élus, y compris au sein même de la majorité, dénoncent le caractère inhumain de la loi Asile et Immigration. Demain, les conditions d'asile seront drastiquement durcies, des enfants pourront être enfermés pendant 90 jours... Au delà de nos valeurs abîmées, ce sont des vies qui seront brisées.

En s'alignant sur les positions de la droite la plus radicale, le gouvernement démontre une nouvelle fois qu'il entend brutaliser notre société et ses équilibres. Loin d'apaiser et de combattre ce qui fait le terreau de l'extrême droite, le ministre de l'Intérieur aura repris à son compte bien des mots et des arguments du Front National lors du débat sur cette loi. Pire, il traite avec laxisme et complaisance l'intervention d'une milice d'extrême droite au col de l'Échelle pour effrayer les femmes et les hommes qui tentent par désespoir de rejoindre notre pays.

Par cynisme et calcul, le gouvernement a fait choix d'une loi qui flatte les instincts de peur et de haine, révélant ce qu'il y a de plus obscur dans notre société. Mais elle n'apporte aucune réponse sérieuse aux grands défis des migrations à venir. Par l'effet des guerres, du dérèglement climatique, des inégalités croissantes, les mouvements de population vont se multiplier. Prétendre y répondre par des murs toujours plus hauts et des lois toujours plus sévères est irréaliste. Emmanuel Macron fait le choix d'un court terme politicien pour capter l'électorat de la droite dure plutôt que celui de l'intérêt général et du temps long.

Génération.s poursuivra sa grande campagne nationale pour un accueil digne des exilés. Au cœur des résistances à cette politique indigne, nous défendrons les valeurs qui devraient rassembler tous les républicains et apaiser la société.

Lire la suite