L'impératif démocratique L'animation de Génération.s et son équipe

Découvrez l'organisation du mouvement 

Deux mois après notre événement de fondation au Mans, Génération.s poursuit son épanouissement : notre mouvement compte désormais plus de 50.000 membres et 700 comités.  La dynamique se renforce et notre projet et nos valeurs s’imposent de plus en plus comme une alternative crédible à la poursuite des politiques inégalitaires ou du nationalisme.

Au printemps dernier, lors des dernières élections, les citoyen.e.s ont été à l’origine d’un grand coup de balais inédit : ils ont mis fin au bail d’une classe politique qu’ils jugeaient parasitaire et inutile.  Mais la nouvelle classe politique qui a émergé est tout aussi parasitaire : coupée de la réalité, elle refuse de voir la précarité grandissante dans notre pays. Dictée par l’agenda libéral, elle stigmatise «  les derniers de corvées » pour réserver la richesse aux plus aisé.e.s.  

Face à cela, Génération.s ne doit pas simplement s’opposer au gouvernement mais être le lieu où se rassemblent toutes les forces de résistance à la politique néo-libérale d’Emmanuel Macron. Nous devons réaffirmer nos valeurs sur la question des exilé.e.s que nous voulons accueillir, sur celle des Universités que nous voulons ouvertes et non pas sélectives, et sur celle de la fonction publique qu’il est important de soutenir et non pas de précariser.

Fort.e.s de ces valeurs, à nous maintenant de résister, poursuivre la diffusion de nos solutions et mener la bataille culturelle .

Notre mouvement entre dans une période importante : nous devons continuer à nous développer sur la forme tout en poursuivant nos travaux sur le fond. Mais dans les mois à venir, nous devons également réfléchir à un mode de fonctionnement qui respecte la volonté exprimée à travers le questionnaire : un fonctionnement innovant, démocratique et efficace.

Génération.s est désormais dotée d'une équipe de direction bicéphale avec :

• Le Conseil des membres qui va être à l’impulsion des propositions pour notre organisation interne : les trente personnes au sort ont démarré samedi dernier à Paris leurs travaux de réflexions sur le fonctionnement et la démocratie interne de notre mouvement. Leurs travaux aboutiront à des propositions concrètes qui seront débattues et votées afin de nous doter d’un fonctionnement et de statuts pérennes en juillet 2018. 

• La coordination politique provisoire qui assurera l’animation et le développement du mouvement dans cette période transitoire. Dans sa composition (voir trombinoscope en fin d’article) et son organisation en pôles complémentaires, cette coordination se veut le reflet de notre projet politique : transversale, démocratique, inscrite dans un processus en construction tourné vers l’avenir.

 

Présentation du conseil des membres

Le tirage au sort des trente membres s’est déroulé électroniquement en présence d'un huissier de justice, selon des modalités permettant de constituer une assemblée la plus diversifiée possible. Le Conseil des Membres respecte ainsi la parité entre femmes et hommes, la représentation territoriale et la diversité des catégories socio-professionnelles. Toutes les générations sont également représentées, de 18 à 81 ans

Nous sommes en train de réaliser un portait collectif de Conseil des Membres afin de vous les présenter un peu mieux.

Ensemble, ils et elles ont pour première mission de travailler - en lien avec la coordination politique provisoire - aux propositions qui viendront renforcer la démocratie interne de notre mouvement. Ces propositions seront ensuite débattues par les membres à l'occasion de notre événement national de mi-2018.

 

Le Conseil des Membres de Génération.s réuni pour la première fois le 3 février 2018

 

Le conseil des membres :

Benoit (Île-de-France), Alice (Île-de-France), Hélène (Bretagne), Cyril (Bretagne), David (Provence-Alpes-Côte d'Azur), Pascale (Bretagne), Solène (Hauts-de-France), Visakha (Pays de la Loire), Ali (Auvergne-Rhône-Alpes), Christophe (Nouvelle-Aquitaine), Caroline (Auvergne-Rhône-Alpes), Gerald (Auvergne-Rhône-Alpes), Emma (Hauts-de-France), Franceska (Normandie), Sandrine (Normandie), Martine (Nouvelle-Aquitaine), Audrey (Provence-Alpes-Côte d'Azur), Philippe (Occitanie), Claude (Auvergne-Rhône-Alpes), Sylvie (Occitanie), Thierry (Bretagne), Bastien (Île-de-France), Bernard (Île-de-France), Cécile (Île-de-France), Eric (Île-de-France), Didier (Île-de-France), Dominique (Île-de-France), Mickael, (Île-de-France), Stéphanie (Île-de-France), Thomas (Hauts-de-France).

 

Présentation des pôles

 Cliquez sur l'image pour agrandir 

Au sein des pôles, les bâtisseur.se.s construisent et assurent le développement du mouvement. Ce sont les interlocuteurs des comités de territoire. Les cogiteur.se.s quant à eux mènent la bataille culturelle, s’emploient à formuler les idées, propulsent les solutions aux défis posés par les grandes transitions et font le lien avec les comités thématiques. Les messager.e.s prennent le relais pour mettre en scène, en musique, en images et en mots les orientations du mouvement. Ils diffusent et animent la communication du mouvement tandis que nos deux porte-paroles s’en font l’expression auprès des médias. Enfin, les tisserand.e.s fabriquent le réseau d’influence, à la rencontre des territoires et publics à l’abandon et assurent les relations extérieures.

Garant.e.s de la démocratie, les vigies traduisent les valeurs en actes dans le fonctionnement du mouvement en lien avec le Conseil des Membres. Les médiateurs.trices veillent à ce que les principes d’égalité et d’éthique soient respectés et facilitent la résolution des conflits tandis que les passeurs.ses  élaborent le projet d’éducation populaire et se chargent d’enrichir la connaissance des membres par l’organisation des outils de formation du mouvement. Pour assurer les ressources du mouvement, les régisseur.se.s se chargent des récoltes, de leur stockage et vont au-devant des dépenses du mouvement et de ses membres. 

Au-delà des frontières de la France, les ambassadeur.rice.s du mouvement s’attachent aux relations internationales avec les organisations humanistes, écologistes et gauche et préparent la création de la nouvelle alliance des progressistes dans le monde. Tandis qu’au sein de l’Union Européenne, les fédérateur.rice.s dessinent les contours d’une Europe nouvelle et bâtissent un projet progressiste pour échapper à la désintégration de l’Europe qu’elle soit libérale ou nationaliste.

Enfin, l’harmonie et l’articulation de l’ensemble des pôles reviennent aux coordinateur.trice. 

 

Les prochains rendez-vous du mouvement

L’agenda du mouvement commence à se dessiner. S’il n’est jamais figé, voici quelques dates à retenir. Nous nous donnons rendez-vous en février pour lancer un appel commun de l’ensemble des forces progressistes qui souhaitent œuvrer pour une nouvelle Europe. En parallèle, plusieurs campagnes seront lancées dont la question des exilé.e.s ou encore la souffrance de notre système de santé public. En mars, nous poursuivrons notre périple européen en poursuivant nos rencontres à Naples ou encore à Athènes autour de plusieurs partenaires. Le mois de mai laissera la place à l’organisation d’une initiative autour du cinquantenaire de mai 68. Et enfin, en juin-juillet, nous inviterons l’ensemble du mouvement à se retrouver lors de notre événement national, temps important qui marquera l’adoption d’une organisation interne et la projection vers nos campagnes à venir.

 

Rejoignez les pôles, contribuez au développement du mouvement

Maintenant que l’équipe d’animation est connue de toutes et tous, nous vous invitons à participer au développement de notre mouvement. Chaque pôle dispose désormais d'animateur.rice.s issue de la coordination politique provisoire et d'une adresse de contact à laquelle vous pouvez les solliciter. Un trombinoscope ainsi qu'une biographie est disponible à la fin de cet article.

• Pôle coordination et ses coordinateur.rice.s Guillaume Balas et Claire Monod

coordination@generation-s.fr

• Pôle Développement et ses bâtisseur.se.s Michel Pouzol, Charlotte Lestienne, Salah Amokrane et Nadia El Hajjaji

developpement@generation-s.fr

- Contact pour les référent.e.s de comité : relais@generation-s.fr

• Pôle Idées et ses cogiteur.se.s Dominique Bertinotti, Hadrien Bureau et Pascal Cherki

Idees@generation-s.fr

• Pôle Communication et ses messager.e.s Mila Jeudy, Pierre Cattan ainsi que les porte-paroles Ali Rabeh et Aurore Lalucq

communication@generation-s.fr

- Contact presse et porte-parolat : presse@generation-s.fr

- Contact Site Internet : numerique@generation-s.fr

• Pôle Influence et ses tisserand.e.s Hella Kribi Romdane, Pierre Serne, Barbara Romagnan, Anne-Laure Fabre-Nadler, Aïssata Seck

influence@generation-s.fr

• Pôle Formation et ses passeur.se.s Aurélie Filippetti

formation@generation-s.fr

• Pôle International et ses ambassadeurs.rice.s Roberto Romero

international@generation-s.fr

• Pôle Europe et ses fédérateur.rice.s Isabelle Thomas et Danielle Auroi

europe@generation-s.fr

• Pôle Démocratie et ses vigies Sandra Laugier, Pierre Cohen, Yves Contassot et le Conseil des membres

democratie@generation-s.fr

• Pôle Médiation et ses médiateur.rice.s Naïma Charaï

mediation@generation-s.fr

• Pôle Ressources et ses régisseur.se.s Marie Luchi et Bastien Recher

ressources@generation-s.fr

 

Lire la suite