UGC.themes.undefined Communication de Génération·s : « si nous respectons la présomption d’innocence, en matière d’agressions sexuelles, la parole des femmes ne peut souffrir d’aucune mise en cause publique »

Génération·s a été informé d’une plainte déposée à l’encontre d’un de ses porte-paroles pour agression sexuelle, en dehors du cadre du mouvement.

Si nous respectons la présomption d’innocence, en matière d’agressions sexuelles, la parole des femmes ne peut souffrir d’aucune mise en cause publique. Nous savons que la parole est toujours difficile à libérer et très souvent remise en question. Nous savons que cette parole est une souffrance et un courage qui imposent le respect. Ce respect doit être porté par toutes celles et ceux qui se réclament aujourd’hui de notre Mouvement.

En conséquence, le mouvement a suspendu Mehdi Ouraoui de ses fonctions et de toute représentation du mouvement, notamment électorale. La commission électorale a, ce matin, retiré son nom de la liste des candidat.es aux élections européennes.

Au-delà, c’est la capacité de la société à entendre cette parole qui est en jeu. Génération·s se veut exigeant en son sein et dans la société pour combattre les violences sexistes et sexuelles et ne fera preuve d'aucune complaisance envers ceux qui les commettent.

Nous renouvelons cet engagement.
 
Claire Monod et Guillaume Balas, coordinateur.rice.s de Génération.s

Le Comité Génération.s Féministes

 

Lire la suite