Génération Génération-s Générations Benoit Hamon M1717 Mouvement Mouvement Génération

Agnès Buzyn, à force d’être la cost-killer des hôpitaux met la vie des soignants en danger

A l’Hôpital psychiatrique du Rouvray, les personnels sont en grève depuis 2 mois et demi pour demander les moyens de faire correctement leur travail. Après une grève de la faim harassante de 17 jours, 4 personnes ont été hospitalisées en urgence.

La situation à l'hôpital psychiatrique du Rouvray est intolérable. Elle signe le désastre d'une politique de restriction budgétaire dans les hôpitaux publics élaborée et mise en œuvre dans le mépris complet des personnels et celui des patients. « Ne pas créer de précédent », « éviter la contagion des revendications », on imagine assez bien les consignes d'Agnes Buzyn et de son cabinet à l'Agence Régionale de Santé de Normandie et à la direction de l’Hôpital psychiatrique du Rouvray où les personnels sont en grève depuis 2 mois et demi pour demander les moyens de faire correctement leur travail.

Le résultat de cette politique du mépris se mesure par une grève de la faim harassante de 17 jours et 4 personnes hospitalisées en urgence. Tout ça pour que l'ARS reconnaisse finalement que les moyens manquent. C'est un terrible aveu : obsédée par la réduction des couts, Agnès Buzyn a accepté le risque de mettre en danger la vie des soignants. Elle a perdu toute légitimité à exercer la responsabilité de ministre de la santé.

Comment une société démocratique peut elle accepter une telle violence ? Nous sommes en 2018 et il faut que des personnels soignants infligent une violence volontaire à leur corps, mettent en danger leur santé, s'exposent à des séquelle irréversibles pour que leur tutelle administrative reconnaisse enfin qu'il ont raison. L’hôpital psychiatrique du Rouvray a besoin des 52 personnels paramédicaux supplémentaires pour permettre l'accueil et la prise en charge normale des patients. L'hôpital du Rouvray ressemble à tous les hôpitaux psychiatriques. Et les hôpitaux psychiatriques ressemblent à tous les hôpitaux publics où les conditions de travail continuent de se dégrader. Génération-s appelle à la fin immédiate de cette politique de restriction, de fermeture de lits, de services et d'hôpitaux de proximité. Génération-s appelle Edouard Philippe à la responsabilité et au bon sens en créant les postes indispensables au fonctionnement normal de l'Hôpital et en retirant à Agnès Buzyn le portefeuille de la santé qu'elle n'a plus aucune légitimité à exercer .

Lire la suite